Une aubaine pour Le Pen.

La victoire de Donald Trump sonne la défaite des sondages et des médias.

Une aubaine pour la candidate « anti-système » en France. Marine Le Pen n’a pas attendu l’annonce officielle des résultats pour prendre acte de la victoire de Donald Trump. Il était 7 h 20, en France, lorsque Marine Le Pen a félicité sur Twitter le tombeur surprise d’Hillary Clinton.

Tout sauf un hasard. En effet, de ce côté-ci de l’Atlantique, la candidate « anti-système » – comme elle aime se définir avait également un œil rivé sur cette nuit électorale qui a tenu le monde entier en haleine. Pour la simple et bonne raison qu’une entrée à la Maison Blanche de Donald Trump résonne forcément comme un encouragement. Et sonne, surtout, la défaite des sondages et des médias. Lesquels avaient, dans leur grande majorité, pronostiqué la victoire d’Hillary Clinton.

Aussi, au petit matin, lorsque l’issue du vote ne semblait plus faire de doute, Marine Le Pen a dégainé.

Par ses simples mots de félicitation, la présidente du Front national a donc envoyé un message parfaitement clair à ses adversaires et à ses soutiens : à la lueur de cette soirée où toutes les projections ont été balayées, l’élection de Donald Trump rend la sienne possible en 2017. Dit autrement : rien n’est écrit d’avance.

Invité de RTL, ce mercredi matin, l’ancien Premier ministre et soutien d’Alain Juppé dans la campagne de la primaire de la droite, Jean-Pierre Raffarin a formulé le même constat :

« La ligne de front de la raison, depuis le Brexit, n’existe plus. Ça veut dire que l’information principale, pour nous, Français, aujourd’hui, c’est que Madame Le Pen peut gagner en France ».

Source modifiée : Sudouest

One thought on “USA : Victoire de Trump

  1. « Une aubaine pour Le Pen et Sarkozy », pour Le Pen, c’est sûr, moins pour Sarkozy.
    Nous voyons-là que Le Pen peut être élue à son tour: c’est évident si elle est opposée à Sarkozy: les gens les plus à droite préfèrerons l’original à la copie et ceux de gauche (comme moi) ne voteront ni pour l’original, ni pour la copie.
    Donc, pour éviter ce scénario, il faut empêcher Sarkozy de remporter la primaire. Juppé est loin d’être ma tasse de thé (et son programme très libéral encore moins) mais de deux maux, il faut savoir choisir le moindre.
    J’irai donc voter à la primaire de droite, utile et contre Sarkozy.
    Vous l’aurez remarqué, je suis assez lucide pour ne pas imaginer un candidat de gauche au second tour…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*