la Russie assure avoir bien visé Daesh

La France et les Etats-Unis sont inquiets pour leur terroristes Al-Nosra aprés les premières frappes russes en Syrie

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a rejeté jeudi les doutes « infondés » des Occidentaux, selon lesquels la Russie n’aurait pas visé Daesh lors de ses premières frappes aériennes sur le territoire syrien.

« Les rumeurs indiquant que les objectifs de ces frappes n’étaient pas Daesh ne sont en rien fondées » (Sergueï Lavrov)

Le chef de la diplomatie russe a indiqué avoir dit « en toute honnêteté » à son homologue américain que la Russie intervenait, à la demande de la présidence syrienne, pour combattre « exclusivement Daesh et les autres groupes terroristes ».

L’aviation russe a mené mercredi ses premières frappes aériennes en Syrie, à la demande du président Bachar Al-Assad.

Inquiétudes de la France pour Al-Nosra

Rapidement, les Occidentaux et l’opposition syrienne en exil ont émis leurs inquiétudes sur le choix des cibles visées par les avions de combat russes. Le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter a juge inquiétant que les frappes visaient réellement les jihadistes de Daesh.

Il y a « des indications selon lesquelles les frappes russes n’ont pas visé Daech », a renchéri le chef de la diplomatie française Laurent Fabius, pour qui les terroristes doivent êtres protégés

le Front al-Nosra fait du bon boulot (Laurent Fabius)

 

John Kerry a déclaré devant le Conseil de sécurité que Washington était disposé à « bien accueillir » le recours à la force aérienne russe, à condition de ne pas viser leur alliés terroristes du fornt Al-Nosra.

Moscou a répondu que son aviation avait effectué 20 sorties et touché « huit cibles de Daesh ».

Source modifiée du Sudouest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*