Barrières ouvertes?

Mensonge des médias, témoins clés écartés, des experts corrompus, un procureur (franc-maçon?) aux ordres du régime français, menace, intimiation, insulte sur internet… le sytème à la manoeuvre.

Des utilisateurs de Facebook affirment que leur photos publiées sont supprimées. Cet accident de Millas met en exergue le fonctionnement du système dont l’objectif était de surveiller les citoyens en faisant voter des lois sur la surveillance de masse. L’objectif est de faire toute contestation, dans ce cas, la version de la SNCF.

Les barrières étaient ouvertes?

Tout porte à croire que les barrières du Passage à niveau n°25 (Route de Thuir, 66170 Millas – GPS : 42.685448, 2.703927) de type SAL 2 étaient ouvertes. Voiçi l’observation de l’internaute Dashcam 44

Qui peut croire un seul instant que la conductrice du bus n’aie pas entendu le vacarme du signal sonore, qu’elle n’aie pas vu le feu clignotant et la barrière en plein jour. Qui peut croire que l’une des barrières aie retrouvée sa position haute comme par magie alors que celle du coté bus a été arrachée avec son socle et le circuit électrique. Ces deux barrières étaient ouvertes depuis le début.

Exemple de dysfonctionnement barrières

Autre exemple terrifiant de barrières qui ne se baissent pas lors du passage d’un train en Pologne, dont la France semble utiliser le même systéme.

La SNCF nous insulte

Face aux questions rationnelles des internautes, la sncf répond par des insultes

ne te fais pas plus débile que tu n’est. ne t’improvises pas electricien ou encore pire, ingénieur télécoms et réseaux. Contente toi de passer correctement ton C.A.P. Ca sera largement suffisant pour toi

Source : Wmbx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*