Sur la photo.

la barrière est levée, selon le père d’un collégien témoin de l’accident.

Samuel, le père d’un collégien témoin de la collision mortelle entre un train et un car scolaire à Millas (Pyrénées-Orientales), a raconté à France Bleu Hérault, vendredi 15 décembre, le moment où son fils l’a prévenu de l’accident.

« Mon gamin m’a appelé en pleurs en me disant qu’il y avait eu un grave accident, parce que lui est arrivé juste derrière, en trottinette, explique-t-il. Et ne croyant pas forcément mon fils parce qu’on ne sait pas ce qu’un enfant peut voir ou constater, je lui ai dit : ‘Fais-moi une photo et envoie-moi la photo’. Quand j’ai vu la photo, j’ai compris qu’il y avait un grave souci donc je suis parti directement. »

En Lorraine, Un train arrêté sans feu ni barrière.

Un train arrêté en Lorraine, en plein passage à niveau, sans feu ni barrière, crée la polémique

Un internaute a posté cette photo le mardi 19 décembre sur la page Info Traffic Moselle-ARM… Nous sommes à Giraumont, en Meurthe-et-Moselle, nous voyons un train de marchandises traversant la chaussée sans que les barrières soient abaissées et le feu de signalisation allumé !
Résultat, 3 jours plus tard, c’est plus de 20000 partages et 1 millions de vues..
Pourquoi un tel intérêt, car le drame de Millas, responsable de la mort de six enfants présents dans le bus qui a été percuté par un train, est encore très présent et les inquiétudes nombreuses quant à la sécurité des passages à niveau.

Pour le cas Lorrain, la SNCF affirme qu’il ne s’agit apparemment pas d’un disfonctionnement du passage à niveau, mais simplement du train qui s’est arrêté sur la voie. D’autres souces affirment que les barrières ne fonctionnaient pas et qu’elles se sont levées lorsque le train passait.

Source modifiée de : profession gendarme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*