Ne plus payer la TVA.

Étranglés par la crise, des agriculteurs menacent de ne plus payer la TVA.

But de la manoeuvre ? Mettre la pression au gouvernement. « Pour sauver les banques, l’État a effacé les dettes », affirment les agriculteurs, qui attendent un geste similaire

Baisse des prix du lait, de la viande : un syndicat agricole de Haute-Saône a appelé mercredi les agriculteurs à arrêter de payer la TVA sur les biens qu’ils achètent dans le cadre de leur activité, puisqu’ils ne « dégagent plus de valeur ajoutée ».

« C’est un mot d’ordre lourd de conséquences, mais on n’en peut plus« , a lancé Sylvain Crucerey, président de la FDSEA Haute-Saône devant une cinquantaine d’agriculteurs réunis dans une exploitation de Vallerois-le-Bois.

« Sans valeur ajoutée, pas de TVA »

« Puisqu’on a plus de valeur ajoutée, on ne va plus payer la TVA », a-t-il expliqué, appelant les agriculteurs à mettre ainsi la pression sur le gouvernement.

« Pour sauver les banques l’État a effacé des dettes. Aujourd’hui si l’État veut sauver l’agriculture, il faut prendre son courage à deux mains et effacer les dettes d’un certain nombre d’agriculteurs. »

Pour Jean-François Bassinet, éleveur à Beaumotte-Aubertans, si l’idée se tient, elle pose le problème de la relation avec les fournisseurs : « Ils sont conciliants aujourd’hui, alors qu’on n’arrive déjà plus à payer les factures, même hors taxes, et c’est eux qui vont devoir être intermédiaires. »

« On l’expliquera à nos fournisseurs », réagit Julien di San Antonio, du Groupement agricole d’exploitation en commun (Gaec) qui accueille la réunion. « Mais on va le faire pour faire réagir l’État ».

Des rendements en forte baisse

Particulièrement touchés par le prix du lait en baisse – à 262 euros les 1 000 litres sur les six prochains mois – et des bovins vendus « un euro le kilo en moins de ce qu’il faudrait pour entrer dans nos frais », selon Sylvain Crucey, les agriculteurs de Haute-Saône espèrent « faire tache d’huile » avec cet appel.

Source modifiée : Sudouest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*