Yassin Salhi ne revendiquerait pas un acte terroriste

Yassin Salhi assure aux enquêteurs que son action vendredi n’avait “rien à voir avec ses convictions et ses pratiques” religieuses. Il évoquerait des tensions avec son employeur et son épouse

image

Placé en garde à vue, Yassin Salhi a gardé le silence pendant 24 heures avant d’avouer qu’il avait  tué Hervé Cornara. Devant les enquêteurs, le suspect de l’attaque en Isère ne se revendiquerait pas comme un terroriste, d’après différents médias.

D’après France Info et Itélé, il aurait évoqué des “tensions avec son épouse et son employeur”. Une dispute avec son employeur aurait éclaté trois jours avant le drame. Yassin Salhi avait “fait tomber une palette lourdement chargée en matériel informatique”.
Direction Paris
Yassin Salhi a quitté l’Hôtel de police de Lyon, où il avait été placé en garde à vue vendredi soir, à bord d’un fourgon escorté par neuf véhicules banalisés. Il devait être conduit à la sous-direction antiterroriste de la police judiciaire (SDAT) à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine).
“Un coup médiatique”

Itélé précise même que le jeune père de famille a affirmé “avoir voulu se suicider et réaliser un coup médiatique maquillé en un acte terroriste” et que son action n’avait “rien à voir avec ses convictions et ses pratiques” religieuses.

L’autopsie pratiquée sur le corps du chef d’entreprise révélé qu’il avait été étranglé et égorgé mais n’a pas encore pu déterminer s’il était déjà mort au moment de sa décapitation, indique de son côté France Info. D’après Le Parisien, le suspect serait passé à l’acte sur un parking entre son entreprise et l’usine Air Products.

source : sudouest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*