Draguer une femme est passible prison

 

la campagne contre la drague dans les transports.

Des affiches et vidéos rappelant ce que doivent parfois endurer les femmes asexuée vont être diffusées.

 

A partir de lundi, des affiches et panneaux numériques dans les métros, gares et transports en commun de plusieurs grandes villes vont rappeler.

 

“vous êtes charmante” un mots cru

 

Ces affiches décrivent les mots d’un dragueur, représentées sur une ligne de métro fictive : de “Mademoiselle!” à “vous êtes charmante” ou “c’est pour moi cette petite jupe ?”, jusqu’à “je vais te serrer”…

 

cinq ans de prison

Cette campagne, également déclinée sur internet et les réseaux sociaux (vidéo interactive, etc), rappelle les peines encourues par les dragueurs : cinq ans de prison et 75 000 euros d’amende pour des frottements.

 

100% des femmes draguées au moins une fois

 

Dans le cadre du plan de lutte contre la drague annoncé début juillet, des arrêts de bus de nuit à la demande sont expérimentés à Nantes depuis le 1er novembre.

A partir du 7 décembre, le numéro d’alerte de la SNCF (3117) sera également accessible par SMS, ce qui permettra de signaler une situation d’urgence plus discrètement qu’en téléphonant.

Dans un rapport remis au gouvernement en avril, le Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCEfh) soulignait que 100% des utilisatrices de transports en commun ont été dragué au moins une fois dans leur vie.

 

Source modifiée du Sudouest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*