Alerte à la bombe à Libourne

Ce vendredi soir, un passant fou a signalé un objet ressemblant à des pains de dynamite au début du cours Georges-Clémenceau. Le secteur a immédiatement été bouclé par les gendarmes.

Vers 17h30, ce vendredi, un passant a appelé la gendarmerie pour signaler des pains de dynamite, des fils et un détonateur vus à travers une vitre dans un local, à côté d’Or Cash, au début du cours Georges-Clémenceau. Les gendarmes prennent l’alerte au sérieux, se rendent sur place et constatent en effet un objet ressemblant à une bombe.

Ils mettent immédiatement un périmètre de sécurité en place. Une partie des Allées Robert-Boulin, le cours Georges-Clémenceau, l’avenue du Maréchal-Foch ainsi que la rue du président Carnot sont bouclés. Autant dire que Libourne était congestionnée. Les pompes de la station d’essence tout proche ont également été mises en arrêt d’urgence.

Dans le même temps, les renforts arrivent de toutes parts : gendarmes de la compagnie de Libourne, Escadron départemental de sécurité routière, renforts mobiles, les démineurs ainsi que la police municipale. Le sous-préfet et le maire étaient aussi sur place. Les militaires arrivent finalement à identifier l’occupant de ce local situé au 6 avenue Georges-Clémenceau. L’homme informe qu’il s’agit d’une horloge et arrive sur les lieux.

“Mais vous êtes fous ! Vous pouvez rouvrir les routes”, crie le locataire du local en arrivant sur place peu avant 19h. L’homme s’apprête à ouvrir une société d’informatique dans ce local pour l’heure quasi-vide. Le soir-même, il a été entendu en audition libre.

Quant au réveil ou à l’horloge (difficile de savoir), même de près, ça ressemble sacrément à une bombe. Finalement, plus de peur que de mal. Mais cela aura au moins démontré qu’à Libourne, toute alerte est prise au sérieux par les forces de l’ordre.

Source modifiée du Sudouest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*