Yassin Salhi, un père de famille proche de « la mouvance salafiste »

Le principal suspect  de l’attentat est un père de famille de 3 enfants. Il avait été fiché en 2006 pour radicalisation

ui est Yassin Salhi, le principal suspect dans l’attentat commis en Isère ce vendredi ? Un attentat qui a fait un mort et deux blessés sur un site industriel Seveso de Saint-Quentin-Fallavier. Alors que l’enquête ne fait que commencer, Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur, a livré plusieurs informations sur cet homme qui a été arrêté peu de temps après l’attentat.

Fiché en 2006 pour radicalisation

Bernard Cazeneuve a été formel : Yassin Salhi a été fiché en 2006 par les services de renseignements. Le motif : radicalisation. Selon le ministre de l’Intérieur, il était « en lien avec la mouvance salafiste ».

« Nous sommes des musulmans normaux. On fait le ramadan. On a trois enfants et une vie de famille normale »

Pas de casier judiciaire

Cette fiche de renseignement contre Yassin Salhi n’a pas été renouvelée en 2008, a ajouté le ministre. Né en 1980 à Pontarlier dans le Doubs, ville où il se serait radicalisé selon L’Est Républicain, Yassin Salhi  n’avait pas de casier judiciaire. Vivant à Saint-Priest, dans la banlieue de Lyon, il est père de trois enfants âgés de 6 à 9 ans. Selon le témoignage de sa compagne, jointe par Europe 1, il travaille comme livreur : « On a une vie de famille normale. Il part au travail, il rentre. Nous sommes des musulmans normaux. On fait le ramadan. On a trois enfants et une vie de famille normale ».

Le couple et ses trois enfants habitaient au premier étage d’un petit immeuble social de trois étages. Cités par l’AFP, les voisins de Yassin Salhi décrivent celui-ci comme « un homme discret » qui menait une vie sans histoire et qui portait juste une petite barbe. « Leurs enfants jouent avec les miens; ils sont tout à fait normaux et câlins », a affirmé une voisine de la famille Salhi.

Un jeune du quartier a déclaré n’avoir « jamais vu » Yassin Salhi à la mosquée de Saint-Priest.

Qui est l’homme décapité ?

On en sait aussi un peu plus sur l’homme retrouvé décapité et dont la tête, recouverte d’inscriptions en arabe, a été retrouvée accrochée au grillage de l’usine. Selon Le Dauphiné Libéré, la victime était gérant d’une société de transport. Il habitait à Chassieu dans le Rhône. « Il venait pour une livraison ». Le véhicule qui est rentré sur le site de l’usine « bénéficiait d’un agrément », a indiqué le préfet de l’Isère.

Maîtrisé par un pompier

Bernard Cazeneuve l’a confirmé : c’est un pompier qui a neutralisé Yassin Salhi.
« L’auteur supposé de ce crime a été neutralisé, après que le crime a été perpétré, par une personne du SDIS (service départemental d’incendie et de secours) de l’Isère qui s’est rendue sur place et qui avec beaucoup de courage et de sang-froid a procédé à la mise hors d’état de nuire », a dit le ministre.

Source : sudouest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*