Des TER non ponctuel

Bordeaux-Arcachon et Bordeaux-Agen font partie des quinze lignes problématiques signalées ces six derniers mois par les utilisateurs de l’application « anti-retards »

La qualité des transports régionaux est loin d’être à la hauteur des attentes légitimes des usagers« . Partant de ce constat, à quelques jours des élections régionales, l’UFC-Que Choisir a déposé trois recours devant le tribunal administratif de Paris contre la SNCF, la RATP et la Région Île-de-France. L’association entend dénoncer les « contrats de service public pour les 5 années à venir » et les « graves carences de ces contrats en termes d’exigences de qualité de service et de droits minimaux des usagers ».

Dans le collimateur de l’association : le calcul inefficace des retards des RER et TER à Paris et l’absence d’indemnisation automatique des voyageurs en cas de retards récurrents (sauf en période de grève). Si cette action cible les transports de la capitale, l’UFC ajoute que « la piètre qualité des transports » n’est pas « limitée à l’Île-de-France ».

Deux points noirs dans le Sud-Ouest

Ce constat se base sur les premiers résultats fournis par l’application « anti-retards », lancée il y a six mois par l’association. Gratuite, elle permet de signaler les retards et incidents. En six mois, les usagers ont ainsi procédé à 42 000 signalements, dont 300 par jour depuis la rentrée. Ainsi, les trains en retard le sont en moyenne de 9 minutes mais 32% des signalements font état d’un retard de plus de 15 minutes et 22% concernent des annulations. « Sans compter », ajoute Que Choisir, « une absence d’information sur la cause du problème dans 65 % des cas. »

Se basant sur cette application, une première carte des points noirs en France a été dressée. Dessus, apparaissent deux lignes de la région : Bordeaux-Arcachon, qui affiche un retard moyen de 11 minutes et sur laquelle ont été signalés 447 incidents en six mois. La ligne Bordeaux-Agen pose aussi problème avec un retard moyen de 14 minutes et 569 incidents signalés sur les six derniers mois.

Se mobiliser pour faire évoluer les tarifs

L’UFC-Que Choisir a lancé cette application après la publication, le 26 mai dernier, d’une vaste étude accablante. Il en ressortait notamment que l’Aquitaine fait partie des mauvais élèves avec un un taux de trains arrivés à destination avec moins de 6 minutes de retard de 86,8%. C’est moins que la moyenne nationale, qui est de 89,5%.

Source : Sudouest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*