Pourquoi n’attaquent-ils pas Israël?

Pourquoi l’armée israélienne, qui a la maîtrise du ciel par les radars et avions dans cette zone, n’intervient-elle pas pour réduire ces poches islamistes ?

 

Ces groupes jihadistes, basés dans le Sinaï, qui fait le tampon entre l’Égypte et Israël, et qu’Israël a annexé depuis 1967 (avec une récupération égyptienne progressive après 1973, puis 1977 et les accords de Camp David), pourquoi n’attaquent-ils pas Israël, leur ennemi – théorique – déclaré ?

La sanctuarisation des frontières israéliennes étonne dans le conflit du Moyen-Orient, jamais éteint depuis 70 ans. Et même si Israël a miné sa bande du Sinaï avec des têtes nucléaires, cela n’empêcherait pas des incursions terrestres et tactiques de la branche jihadiste occupant ce désert. De plus, pourquoi l’armée israélienne, qui a la maîtrise du ciel par les radars et avions dans cette zone (son armée « sécurise » officiellement une partie du désert), n’intervient-elle pas pour réduire ces poches islamistes ? Elle qui est si prompte à lancer des raids de « représailles » anti-Hamas ou anti-Hezbollah sur Gaza… On attend, sans trop y croire, les explications de nos « experts » en géopolitique du Moyen-Orient.

Devant ce paradoxe, connaissant les montages israéliens, on est en droit de se demander si une agitation « islamiste » plus ou moins artificielle dans la partie nord-est du Sinaï ne serait pas entretenue pour affaiblir politiquement le pouvoir du voisin égyptien, tout en démonétisant à l’avance un pouvoir basé sur l’islam, comme ce fut le cas avec celui de Morsi et des Frères musulmans. En d’autres termes, les islamistes du Sinaï affaiblissent le pouvoir du Caire, le rendant moins dangereux pour Israël. Et tout ça sans coup férir pour l’État hébreu.
Alors, les islamistes du Sinaï, ennemis subjectifs, mais alliés objectifs d’Israël ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*