organisations juives travaillant avec les militants du FPR

Patrick Mbeko évoque aussi le rôle d’organisations juives travaillant avec les militants du FPR « à la mémorialisation du “génocide des Tutsis”, avec en toile de fond cette comparaison quasi-maladive avec la Shoah ».

 

La géopolitique africaine est un sujet généralement méconnu. Avec Guerre secrète en Afrique centrale, le lecteur découvrira comment les États-Unis et la France se sont affrontés dans la région des Grands Lacs.

L’auteur, Patrick Mbeko, d’origine congolaise, intervient régulièrement au Canada pour analyser les questions géostratégiques et économiques auxquelles le continent africain est confronté.

Dans cet ouvrage, il nous fait partager les rivalités entre la France et les États-Unis, « pays alliés » cherchant chacun à occuper un rôle de premier plan dans la région des Grands Lacs, qui regorge de ressources naturelles – mines d’or et de diamant mais aussi de coltan et de cassitérite, essentiels aux nouvelles technologies – qui attisent les convoitises.

L’assassinat du président du Burundi Melchior Ndadaye, la diabolisation du président rwandais hutu Habyarimana, le « génocide rwandais », l’implication des puissances occidentales aux côtés du FPR/APR avec pour corollaire l’inefficacité de la MINUAR, les manœuvres américaines pour écarter Mobutu, le rôle d’un Paul Kagamé approuvé par les grands argentiers de ce monde, tout cela est ici minutieusement dépeint pour nous faire comprendre les tragédies commises dans cette région des Grands Lacs.

Patrick Mbeko évoque aussi le rôle d’organisations juives travaillant avec les militants du FPR « à la mémorialisation du “génocide des Tutsis”, avec en toile de fond cette comparaison quasi-maladive avec la Shoah ».

L’auteur conclut que « loin d’avoir failli à un prétendu objectif humanitaire, qu’elle n’a jamais eu, l’administration Clinton a au contraire facilité la conquête du Rwanda par le général Kagamé, et partage pleinement avec lui la responsabilité des terribles exactions commises au Rwanda et de celles dont le FPR s’est si férocement couvert au Congo ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*