SNCF = ÉTAT.

Plus de 30.000 personnes ont signé une pétition de soutien à la conductrice du car scolaire percuté le 14 décembre par un TER à Millas (Pyrénées-Orientales).

« Il faut plutôt la soutenir, tant qu’on ne sait pas ce qui s’est réellement passé, il ne faut pas juger. Le décès des enfants, elle va y penser toute sa vie. Ce sera dur pour elle, on l’accuse un peu trop vite », explique Flora, au micro de France-Bleu Roussillon, signataire de la pétition et créatrice d’une page Facebook en soutien à la conductrice du car.

La SNCF ne veut pas reconnaître ses erreurs

« Soutien total à Nadine. Elle n’est pas responsable de cet accident. Que la SNCF et l’Etat prennent leur responsabilité dans ce triste drame », note une signataire. « La SNCF ne veut pas reconnaître ses erreurs », tonne un autre.

La pétition souligne l’une des principales interrogations à laquelle doit répondre l’enquête en cours : celle des barrières du passage à niveau. Lors du drame, celles-ci étaient-elles baissées, comme il se doit au passage d’un train, ou bien levées?

Source modifiée du nouvelobs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*