il n’est pas question que de musique

Une Franco-israélienne sacrée « artiste féminine de l’année »

Rappel : Yael Naim avait servi durant trois années l’armée de l’air israélienne [2].

Celle qui fut alors repérée par des producteurs français – en raison de sa participation à un gala parisien organisé par l’armée israélienne – avait jugé « agréable » son service militaire [3].

Elle retourne désormais « deux, trois fois par an » en Israël [4].

Yael Naim, Franco-israélienne de 37 ans dont les parents sont juifs tunisiens, avait également été choisie par l’Élysée pour être la première chanteuse de la cérémonie d’hommage aux victimes des attentats qui fut organisée le 27 novembre aux Invalides [5] .

Détail symbolique : la soirée des Victoires de la musique s’est tenue en présence d’Audrey Azoulay, la nouvelle ministre de la Culture qui dirigea antérieurement la cellule de l’Élysée en charge du choix de Yael Naim pour honorer les victimes des attentats du 13 novembre [6].

Présente lors d’un meeting pro-israélien organisé à Paris par Benyamin Netanyahou, Audrey Azoulay avait également exercé une pression sur France Télévisions pour faire diffuser un film récompensé par le Crif [7].

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*