Primaire de la gauche.

Mélenchon et Philippot parlent de « trucage ».

Les sionistes (le PS) espérait une participation entre 1,5 et 2 millions d’électeurs au premier tour de la primaire à gauche pour se redonner de l’élan, le voici empêtré dans une affaire qui jette le trouble sur le scrutin.

accusations de manipulation

Mardi, à 10 heures, soit 39 heures après la fermeture des bureaux de vote, le score exact des candidats et les vrais chiffres de participation n’étaient toujours pas connus. C’est la publication de résultats complétés de près de 400 000 voix supplémentaires sans que les pourcentages des sept candidats ne bougent d’un centième -une quasi impossibilité statistique- qui a suscité des accusations de manipulation.

La main dans le sac

Après d’abord avoir évoqué un « bug » et dans le même temps reconnu avoir « appliqué au nouveau total de votants les pourcentages de la veille », Christophe Borgel, le président du comité d’organisation de la primaire, s’est résolu lundi dans la soirée à admettre « une erreur ».

Il s’agit « plus d’une erreur humaine qu’un bug informatique. Le permanent a mis sur la page du site (…) le nouveau nombre de votants sans chercher à regarder où on en était des résultats. » Christophe Borgel

trucage de masse

« Seule chose qu’on va retenir de cette primaire à gauche : l’enfumage sur la participation », affirme Florian Philippot, vice-président du Front National, qui n’en attendait pas tant. « L’énorme bidouille de la primaire PS montre à quel point ces gens là bafouent les valeurs républicaines dont ils se vantent en permanence ! », poursuit-il sur Twitter.

Source modifiee du Sudouest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*