Courage Fillon.

La trahison est dans l’ADN de la droite bourgeoise française.

Aujourd’hui, le cas Fillon sert de révélateur au Système. Ce grand bourgeois de droite vient de découvrir la déchiqueteuse sociale. Sauf qu’il n’est pas taillé, comme les vrais parias, endurcis par les coups, pour résister au feu nourri. On verra s’il passe l’épreuve du feu qui forge les hommes. On verra s’il mérite d’être président. Un vrai président doit être plus fort que les forces oligarchiques que l’on voit à l’œuvre. Poutine l’a fait en Russie, Trump a commencé le boulot aux USA. Se soumettre est évidemment plus facile, comme l’a fait Hollande, qui ne vaut pas le dernier des voleurs de scooters.

Il faut savoir accepter les combats durs, les combats « seul contre tous », ce sont les seuls qui vaillent. Sans cela, pas de Destin.

Seul contre tous pourrait être le titre du reportage de l’ancienne équipe du Petit Journal de Yann Barthès, qui a quitté le groupe Canal+ pour le groupe TF1, finalement plus pérenne. Les journalistes-suiveurs de Yann Barthès s’en donnent à cœur joie, pendant cette campagne présidentielle oligarchique. Ils ont pisté François Fillon au sortir de son TGV…

On n’est plus dans l’information, on est dans le harcèlement. Ce que pratique allègrement le Canard enchaîné avec Marine Le Pen et François Fillon. Pour donner le change, l’hebdo satirique avait publié une pleine page, début juin 2016, sur une petite magouille fiscale du candidat Macron. Il s’agissait de démontrer qu’il n’avait pas tout déclaré du patrimoine de sa femme, soit 200 000 euros, ce qui lui avait valu de payer 10 000 euros d’impôts supplémentaires, le faisant basculer dans l’ISF. Une paille, pour le multimillionaire enrichi dans les fusions-acquisitions chez Rohtschild. Un moyen de faire jouer le pluralisme de l’investigation, alors que le Canard tire à boulets rouges sur les deux candidats qui déplaisent au Système. Voici le circuit probable du dossier « Fillon », celui de Marine Le Pen ayant suivi le même chemin :

1) Thomas Cazenave (ENA, Promotion République, ex-Directeur de Cabinet d’Emmanuel Macron, et nouveau Secrétaire Général Adjoint de l’Élysée, en remplacement de Boris Vallaud, mari de Najat Vallaud-Belkacem) aurait remis les documents – provenant du du ministère des Finances – à François Hollande.

2) Hollande aurait transmis ce « dossier » à Gaspard Gantzer (conseiller de Hollande chargé des relations avec la presse) en lui disant simplement « Faites en bon usage ».

3) Gantzer serait très proche d’Emmanuel Macron (même Promotion à l’ENA – Promotion Senghor) et lui devrait son poste à l’Élysée. Il serait également un proche de DSK.

4) Le mardi 9 Janvier, Gaspard Gantzer aurait rencontré Michel Gaillard, directeur de la rédaction du Canard enchaîné (et qui serait ami de longue date de François Hollande) pour lui remettre les éléments.

 

JPEG - 82.7 ko
Éliane Houlette, la magistrate qui tient le destin de Fillon entre ses innocentes mains

 

Éliane Houlette, Procureur du Parquet national financier et qui serait sympathisante socialiste notoire, se serait saisie immédiatement du « dossier ». Ariane Amson, ex-magistrate au Parquet national financier est depuis juin 2016 conseillère « Justice » du président de la République, grâce encore à Jean-Pierre Jouyet, au croisement de tous les réseaux. Elle est en outre la compagne de Pierre Heilbronn, membre du cabinet de Michel Sapin et proche de Jean-Pierre Jouyet, secrétaire général de l’Élysée.
Dernière chose : entre Jouyet et Fillon, une haine féroce s’est installée depuis qu’en juin 2014, à l’occasion d’un déjeuner, Jouyet a balancé à davet & Lhomme – tiens, tiens – que Fillon lui avait demandé de faire accélérer les procédures judiciaires en cours contre Nicolas Sarkozy. Les propos avaient été consignés dans le livre des deux journalistes de l’Élysée, pardon, du Monde, et Fillon a attaqué Jouyet en diffamation…

Source modifiée de E&R

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*