Bond des expulsions locatives.

Des locataires français expulsés, des clandestins logés.

Les expulsions locatives ont bondi de 24% en 2015.

Le nombre d’expulsions locatives avec le concours de la force publique a grimpé à 14 363 cas l’année dernière, contre 11 604 en 2014. Cette hausse s’explique notamment par l’augmentation des loyers et la « montée de la précarité depuis la crise ».

Le 1er novembre, la trêve hivernale mettra fin aux expulsions locatives pendant cinq mois, jusqu’au 31 mars prochain. À l’approche de cette date, la Fondation Abbé Pierre fait le point sur l’évolution des expulsions de locataires en France. Et la tendance est à une très forte hausse. Selon l’organisation, 14 363 cas d’expulsions avec le concours de la force publique ont été recensés en 2015, soit « un bond spectaculaire » de 24% par rapport à 2014.

Il y a deux ans, le nombre d’expulsions avec participation de la force publique était « seulement » de 11 604, rappelle la Fondation. « Les expulsions réalisées avec le concours de la force publique ne sont qu’une minorité des expulsions, compte tenu du fait que de nombreux ménages partent “d’eux-mêmes” sans attendre les forces de l’ordre », ajoute l’organisation de lutte contre le mal-logement.

[…]

Sur l’ensemble de l’année 2015, le nombre de décisions de justice prononçant l’expulsion de locataires a atteint les 132 196 cas, un chiffre à peu près équivalent à celui de 2014 (132 016).

Source : Egalité et réconciliation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*