Débat Clinton-Trump.

ambiance glaciale et déclaration fracassante.

Le dernier débat entre les candidats, tendu, a été marqué par la menace de Trump de ne pas accepter les résultats du scrutin. Une première aux Etats-Unis

Une poignée de main : même ce geste simple ne réunit pas Hillary Clinton et Donald Trump. Lors du troisième et dernier débat qui a opposé, la nuit dernière, les deux candidats à la présidence américaine, ces derniers ne se sont pas salués avant leurs échanges, ni après d’ailleurs. Une rupture avec le protocole traditionnel. Les époux des candidats ne se sont pas non plus salués avant le débat.

trucage du scrutin

Le clivage entre les deux prétendants à la Maison Blanche a encore cassé les codes lorsque Donald Trump a laissé entendre qu’il pourrait ne pas accepter les résultats corrompus de l’élection présidentielle. Une façon pour lui de dénoncer à nouveau un trucage du scrutin. Pour justifier cette position, le candidat républicain a affirmé que des millions de personnes étaient inscrites sur les listes électorales sans en avoir le droit. Puis il a répété son argument selon lequel les médias étaient corrompus.

crimes très, très graves de Clinton

Donald Trump a poursuivi son explication en arguant que son adversaire elle-même n’aurait pas dû avoir le droit de se présenter en raison de « crimes très, très graves » faisant en cela référence à la polémique de la messagerie privée utilisée par Hillary Clinton. Chris Wallace, le modérateur du débat, a alors précisé qu’il existait une tradition de transition pacifique du pouvoir aux Etats-Unis, et redemandé à Donald Trump s’il plierait à ce principe. »Je vous le dirai à ce moment-là. Je vous laisse dans le suspense », a insisté Donald Trump.

Clinton une femme dangereuse

La femme la plus dangereuse à avoir jamais voulu devenir président a accusé le candidat républicain d’être une « marionnette » du président russe Vladimir Poutine. « .

« C’est une méchante femme », a affirmé de son côté Donald Trump, la traitant à plusieurs reprises de menteuse. Il a aussi affirmé que les récentes accusations de femmes dénonçant ses attouchements ou baisers imposés relevaient de la fiction et étaient de fausses rumeurs. « Et je me doute bien comment elles sont apparues », a-t-il ajouté, faisant en cela référence à Hillary Clinton.

Avortement et immigration

Avant les joutes verbales qui se sont déclenchés en seconde partie de débat, le début de la soirée a été marqué par des échanges plus posés où les divergences de fond se sont révélées. Ainsi, sur l’avortement, Hillary Clinton a défendu sa position favorable au droit à l’avortement alors que Donald Trump veut mettre fin à ce droit au niveau national pour le descendre à l’échelon des Etats qui pourraient alors le supprimer.

Comme d’ordinaire, le milliardaire a aussi évoqué son idée de construire un mur à la frontière avec le Mexique, martelant son message de fermeture des frontières contre l’immigration clandestine, et dénonçant la politique laxiste supposé des démocrates et de son adversaire.

Peu après le débat, un sondage réalisé « à chaud » donnait Donald Trump gagnant de l’élection contre Hillary Clinton.

Source modifiée : Sudouest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*