outrage sexiste.

Ou séparer la femme de l’homme… et l’enfant de ses parents?

Comprendre ce que l’oligarchie mondialiste veut faire de la femme ou de la jeune fille d’aujourd’hui : non plus l’esclave de l’Homme mais l’esclave du Marché. Pour cela, il faut criminaliser le rapport naturel homme/femme et le remplacer par un rapport de la femme à la consommation, qui la consolera d’ailleurs du manque d’homme. Une substitution qui s’habille de liberté(s).

Le sexe fait alors partie de la panoplie consumiste et des services disponibles (SOD, sexe à la demande, après la VOD, vidéo à la demande), l’homme n’étant qu’un outil parmi d’autres sex-toys. D’ailleurs, plus besoin d’un homme pour faire des enfants, et plus besoin de grossir comme une vache pendant neuf mois : un enfant, ça s’achète aujourd’hui. Les stars montrent l’exemple, autant le suivre. Regardez Angelina Jolie, sa pathologie anorexique gravissime arrosée de mauvais pinard ne l’empêche pas d’acheter pour une bouchée de pain des enfants au tiers-monde.

En France, le pouvoir exécutif porte bien son nom car il exécute ce plan ourdi par une bande de dégénérés de la haute politique et des affaires. Qu’on se rappelle seulement que la plupart des dirigeants européens n’ont pas d’enfants.

On a le droit de ne pas avoir d’enfants mais là, ça confine à la loi sociologique. Marlène Schiappa, elle, en a deux, et deux filles. Elle les met dans une école catho, trop consciente des dégâts de la propagande et de la désinstruction que subit l’école publique, où justement vont se loger les nouvelles « séances d’éducation à la vie sexuelle et affective ».

Source : E&R

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*