Tim Wellens dénonce.

Quand on est malade, on s’arrête. Il ne comprend donc pas ce pourquoi les autres coureurs utilisent des inhalateurs durant une épreuve.

A 26 ans, le Belge Tim Wellens (Lotto Soudal) a déjà un palmarés bien fourni. Vainqueur de l’Eneco Tour (BinkBank tour) en 2014, 2016 et 2ème en 2017, vainqueur d’étape sur le Giro, sur Paris Nice et le général du Tour de Pologne en 2016, vainqueur d’étape sur le Tour d’Andalousie cette année, Tim Wellens est une valeur sûre du cyclisme belge.

Il s’est confié à RTBF sur les derniers événements en rapport avec l’affaire Chris Froome. En 2017, alors qu’il était malade, il avait préféré abandonner le Tour de France plutôt que de bénéficier d’une exemption d’usage thérapeutique (AUT) pour un corticostéroïde. Au micro de la RTBF, il a indiqué qu’il en ferait de même maintenant. Quand on est malade, on s’arrête. Il ne comprend donc pas ce pourquoi les autres coureurs utilisent des inhalateurs durant une épreuve.

Tim Wellens: « En tant que coureur professionnel, j’ai subi plusieurs tests à l’hôpital. Je ressens parfois une obstruction dans mes bronches, et j’ai donc appris qu’avec un inhalateur, je pouvais améliorer ma capacité respiratoire de 7 ou 8%. Les médecins m’ont dit que je pouvais utiliser un inhalateur, sans certification médicale.

« Mais je suis contre les inhalateurs. Je n’ai aucun désir d’améliorer ma respiration de 7% de cette façon. Et je pense que lorsque vous commencez à utiliser des inhalateurs, vous ne savez pas comment vivre sans eux. Je refuse d’être dépendant de ce genre de chose. Donc, je suis clairement contre eux. Mais beaucoup de gens les utilisent. Si le public connaissait le nombre de coureurs qui ont un inhalateur … c’est énorme. Et puis parfois, c’est aussi un peu dans la tête.  »

Son frère Yannick était un très bon coursier amateur. Mais après avoir appris qu’il était asthmatique, il a préféré arrêté net sa carrière. 

« On lui a donné le choix: il pouvait soit utiliser des produits qui, à long terme, pourraient être mauvais pour sa santé, soit il pouvait démissionner. Il a décidé d’arrêter « ,

« Parfois, vous devez faire des choix dans la vie. Quand j’étais jeune, j’étais dans une équipe où cinq de mes sept coéquipiers avaient un inhalateur. Je peux accepter qu’une personne puisse avoir besoin d’un inhalateur, mais pas cinq personnes sur sept.  »

Quand on utilise des produits comme la cortisone, ça s’appelle …tricher

«Je voudrais que les choses soient noires ou blanches, et non pas grises. Nous savons tous qu’un produit comme la cortisone ,qui se trouve dans la zone grise,  offre de nombreux avantages en termes de performance physique. Quand les coureurs l’utilisent, c’est évidemment ennuyant. Ça s’appelle … tricher. Parfois, quand vous êtes malade, vous n’avez pas le choix et vous devez l’utiliser. mais vous pouvez toujours décider de quitter la course.  »

Source : Be Celt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*