C’est terrible!

Dominique était un coureur très gentil, poli et toujours souriant, même en galère.

Dominique Guénolé s’est écroulé dimanche (20 mai 2018) après-midi à 4 tours de l’arrivée.

Peu avant 15 heures, dimanche, Dominique Guénolé, 69 ans, de Landiras, coureur de 2e catégorie au Guidon Portésien, s’est écroulé au pied de la côte des pintades à Saint-Morillon, dans le cadre du Grand Prix cycliste Ufolep de La Brède.

« Ce n’est pas une chute, explique Philippe Nardi, président de l’Union cycliste brédoise, organisatrice de l’événement. Un de mes coureurs roulait à ses côtés sur cette zone plate à proximité d’un carrefour, il discutait avec lui. Puis au moment de relancer l’effort pour attaquer la côte, plus un son. David Guénolé s’est tu. Les coureurs qui le suivaient l’ont vu tituber et s’effondrer, victime d’un malaise. Nous étions à deux tours de l’arrivée sur un total de 12 tours. »

La course des 2es catégories et grands sportifs a été aussitôt arrêtée. Celles des 1res et 3es catégories qui devaient prendre le départ à 15 h 30 ont été annulées en raison de ce malaise fatal. « C’était un coureur de haut niveau venu de la région parisienne qui ne vivait que pour le vélo », se rappelle Michel Cousseau, président du Guidon Portésien où Dominique Guénolé avait pris sa licence voici quatre ans.

Auparavant, il avait couru seize ans à Corbeil-Essonnes (91) et seize autres années à Villeneuve-Saint-Georges (94) avant de venir s’installer à Landiras.

source modifiée du Sudouest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*