Le bilan humain s’alourdit, les dégâts vus du ciel

De très violents orages se sont abattus samedi soir sur le département des Alpes-Maritimes. Un bilan provisoire fait état de 17 morts et de 4 personnes disparues

Voilà qui constitue l’un des épisodes météo les plus meurtriers de ces dernières années en France, 17 morts, 4 disparus.

La situation la plus dramatique est celle de Mandelieu-la-Napoule, une commune limitrophe de Cannes, où des lames d’eau ont surpris samedi soir les habitants de plusieurs résidences descendus dans les parkings souterrains pour mettre à l’abri leurs véhicules. A la mi-journée, la préfecture y décomptait sept morts et une personne disparue. Dans les sous-sols, « l’eau est tellement opaque que les pompiers ne voient pas les corps. (…) C’est apocalyptique ».

Les intempéries ont également été meurtrières à Biot, près d’Antibes, où trois personnes âgées ont péri noyées dans une maison de retraite.

A Cannes, deux personnes sont mortes sur la voie publique, une personne a été tuée dans un accident de la route provoqué par les intempéries et une autre est disparue.

A Vallauris-Golfe-Juan, une famille de trois personnes a péri dans une voiture coincée dans un tunnel.

A Antibes, une personne est morte dans un camping et une autre est portée disparue.

De gros dégâts matériels

Voitures renversées, enchevêtrées les unes dans les autres, arbres arrachés, routes barrées :  des habitants, en pleurs et hébétés, découvraient ce dimanche matin l’ampleur de la catastrophe.

Source : Sudouest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*