Un proche de Bougrab succède au commissaire « suicidé »

Retrouvé « suicidé » au soir de l’attentat du 7 janvier, le commissaire Helric Fredou – qui devait rédiger un rapport sur Jeannette Bougrab – a été remplacé à la tête de la police judiciaire de Limoges par Thierry Miguel, influent franc-maçon qui avait récompensé en 2013 la compagne autoproclamée du directeur de Charlie Hebdo.

C’est mon fils qui aurait dû être à sa place !

Elle n’en revient pas.

La mère du policier Helric Fredou, prénommée Chantal, est stupéfaite par le dernier rebondissement au sujet de la mort suspecte de son fils, retrouvé mort (une balle logée dans le crâne) dans la nuit du 7 au 8 janvier.

Contactée le 10 novembre par Panamza, elle a fait connaître son étonnement à propos des récents changements observés à la tête du service régional de la police judiciaire de Limoges. […]

Gil Friedman, supérieur direct de Fredou, avait demandé (à une date inconnue) sa mutation et son successeur, dénommé Maurice Alibert, a entamé ses nouvelles fonctions à la date du 1er septembre – en vertu d’une décision prise (et actée au Journal officiel) par Mireille Ballestrazzi, directrice centrale (depuis janvier 2014) de la police judiciaire.

Panamza a également contacté la direction interrégionale de la police judiciaire d’Orléans – dont dépend la PJ de Limoges – afin de connaître l’identité du nouvel adjoint du commissaire divisionnaire. Pour cause : sur le site officiel – pourtant actualisé le 8 septembre – de l’administration française, le patronyme d’Helric Fredou figure toujours, dix mois après sa mort. Visiblement gênée par ma question, la standardiste m’a fait savoir, après un long silence à l’évocation du nom « Fredou », qu’elle n’était « pas en mesure » de me donner cette information – censée pourtant relever du domaine public – avant de m’affirmer en bredouillant qu’il était « possible qu’il n’y ait pas encore eu désignation » pour ce poste.

Une chose est certaine : dans les semaines ayant précédé l’arrivée du nouveau commissaire divisionnaire, un personnage singulier occupa la direction intérimaire de la PJ. Un site alternatif d’information, dénommé Eurasie Express, avait tenté – l’été dernier – de solliciter un avis officiel au sujet du rapport d’autopsie d’Helric Fredou. Incidemment, son rédacteur Frédéric Saillot signale s’être ainsi entretenu, le 13 août, avec « M. Miguel, directeur par intérim de la PJ de Limoges ».

« M. Miguel » ?

Après un recoupement basé sur les archives du web, Panamza a découvert qu’il s’agissait de Thierry Miguel.

Commandant fonctionnel de police en charge de la brigade financière, Miguel cultive une double spécificité troublante au regard de la disparition brutale de Fredou.

Source : Panamza

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*