Swatting, trois hommes condamnés.

Le criminel Ulcan (Gregory Chelli) de confession juive est toujours en liberté.

Le « swatting » consiste à usurper l’identité d’une personne et simuler une grave attaque pour faire débarquer la police en urgence chez elle. Trois hommes viennent d’ être condamnés en France

La police avait débarqué chez un as du jeu vidéo, menotté en direct devant des milliers d’internautes : pour ce mauvais canular, un jeune homme de 22 ans a été condamné à deux ans de prison ferme, jeudi à Créteil.

Deux de ses complices, âgés de 19 et 25 ans, ont écopé respectivement de 18 mois de prison ferme et six mois de sursis.

Le principal prévenu, déjà condamné à de la prison ferme pour des vols aggravés, était poursuivi pour avoir créé un compte Violvocal, le site de canulars téléphoniques poussés à l’extrême créé par le criminel français Ulcan, en fuite en Israël.

Le 10 février 2015, le commissariat de Charenton-le-Pont reçoit l’appel d’un individu « s’accusant d’avoir poignardé sa compagne après une dispute », selon la source judiciaire. Lorsqu’ils interviennent à son domicile, les policiers tombent en fait sur un homme en train de jouer en ligne sur son ordinateur.

Affaire Ulcan

Fait curieux, Ulcan garde une trace de tous ses échanges avec le journaliste. Il a enregistré toute leur conversation et l’a ensuite mise en ligne. Des extraits accablants ou la violence verbale s’accompagne de menaces.

Des plaintes sont déposées, conduisant à l’ouverture d’une information judiciaire à l’encontre d’Ulcan. Ce dernier, qui revendiquait fièrement ses nombreux piratages, dément alors être à l’origine des attaques sur le site de Rue89. Pour la justice, il est difficile d’intervenir puisque le hacker réside en Israël. « Le ministère de l’Intérieur a fait passer une consigne de prudence » note toutefois France Info.

Ulcan à l’avant-garde de la France est protégé par Valls

Mardi 30 septembre, le père de Benoît décède. « En raison d’antécédents familiaux et d’une hyperactivité professionnelle, le père de Benoît était une personne à hauts risques, selon les médecins », précise Rue89, qui rappelle avoir déposé plusieurs plaintes à l’encontre de Grégory Chelli et adresse ses condoléances à son journaliste. Le site clôt son article en ajoutant que « malgré l’ouverture d’une information judiciaire française et la désignation d’un juge d’instruction » ces plaintes « sont restées sans suite jusqu’’ici en l’’absence, semble-t-il, de tout mouvement du coté des autorités israéliennes. »

Source modifiée du Sudouest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*