interdiction du burkini.

 le maire LR de Cannes, soutenu par Manuel Valls, se déclare « lié à Israël »

Stratégie de la tension : comme Valls, le maire anti-burkini de Cannes se déclare « lié à Israël ».

38 euros d’amende : trois citoyennes vêtues d’un burkini ont été verbalisées ce week-end sur la plage de Cannes [1].

Le 27 juillet, le maire LR David Lisnard fut le premier à prendre un arrêté pour interdire « une tenue de plage manifestant de manière ostentatoire une appartenance religieuse, alors que la France et les lieux de culte religieux sont actuellement la cible d’attaques terroristes ». [2].

Précision sur ses connexions idéologiques qui sont passées sous silence par les médias traditionnels : Lisnard se définit étrangement comme un « patriote aimant la France et lié à Israël ».

En octobre, Lisnard effectuait d’ailleurs une visite en Israël au cours de laquelle il rencontra des « spécialistes de la sécurité » dont l’un – Nitzan Uriel, criminel de guerre – fut sollicité pour protéger le Festival de Cannes [3].

Le 15 mai, Lisnard accueillait chaleureusement Miri Regev, ministre de la Culture et membre du Likoud, pour monter les marches du Palais de Cannes avec elle et l’ambassadrice d’Israël. Ex-chargée de communication du criminel de guerre Ariel Sharon, Miri Regev avait comparé les immigrants soudanais à un « cancer dans notre corps ». [4].

Le 18 mai, Lisnard inaugurait l’extension du Centre communautaire de Cannes en compagnie du président du Consistoire israélite et de Miri Regev [5].

À noter : mardi 16 août, Manuel Valls, Premier ministre qui s’était antérieurement déclaré – comme l’avait révélé l’auteur de ces lignes – « lié à Israël et à la communauté juive », a exprimé son « soutien » envers les maires anti-burkini [6] ; [7].

Source : Egalite et réconciliation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*