le Royaume-Uni s’impatiente.

Alors que le Royaume-Uni veut maintenant accélérer la rupture,  l’UE semble moins pressé.

En pleine tempête post-Brexit au Royaume-Uni, le Premier ministre David Cameron réunit lundi son Conseil des ministres et les députés reprennent leurs travaux, quatre jours après le vote des Britanniques pour sortir de l’Union européenne.

A l’extérieur, l’Union européenne, encore sous le choc, panique et voudrait que la procédure de divorce ne s’engage pas rapidement.

Juncker panique

Alors que Martin Schulz, le président (non élu par le peuple) du Parlement européen, a exhorté dimanche David Cameron à ralentir la procédure de sortie de l’UE.

Brexit sans précipitation

Le leader du camp du Brexit Boris Johnson a également assuré que la sortie de l’UE devait se faire « sans précipitation » et tenté de rassurer les Britanniques vivant à l’étranger et les citoyens de l’UE vivant au Royaume-Uni, dans un éditorial publié dans le Daily Telegraph.

« Le seul changement -et il ne viendra pas dans la précipitation- c’est que le Royaume-Uni va s’extraire du système de législation incroyable et opaque de l’UE », écrit Boris Johnson.

Source modifiée du Sudouest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*