hausse des prix.

La précarité énergétique touche près de 12 millions de Français.

Un chiffre qui s’explique par la hausse des prix de l’énergie, la crise économique…

Plus de 12 millions de personnes éprouvent des difficultés à payer leur facture de gaz et d’électricité, et le chèque énergie qui se met en place ne les aidera pas toutes.

situation de précarité énergétique

Ces ménages sont ainsi considérés en situation de précarité énergétique, c’est-à-dire qu’ils consacrent plus de 10% de leurs revenus à leurs dépenses en énergie dans leur logement ou qu’ils déclarent une sensation de froid lié à un équipement de chauffage défaillant ou une mauvaise isolation.

« Un million de ménages cumuleraient une situation d’inconfort thermique (sensation de froid) et de vulnérabilité économique » par rapport aux dépenses d’énergie.

« C’est un phénomène croissant, malgré les politiques publiques mises en place », note Bruno Lechevin, le président de l’ONPE.

Les locataires, les plus touchés

Il y a deux ans, l’ONPE considérait que la précarité énergétique concernait 5,1 millions de foyers et environ 11,5 millions de personnes.

Une évolution qui s’explique par la hausse des prix de l’énergie, la crise économique qui a rendu certains ménages plus vulnérables.

Sans surprise, les foyers en situation de précarité économique ou sociale sont ceux qui ont le plus de difficultés à payer leurs factures d’énergie.

Les locataires sont également sureprésentés, tout comme les personnes seules ou les familles monoparentales, ainsi que les foyers vivant dans des logements anciens ou avec un chauffage collectif.

restreindre le chauffage

Un tiers des Français ont dû restreindre leur chauffage pour limiter leur facture et 8% des ménages interrogés ont déclaré avoir rencontré des difficultés pour payer certaines factures.

Source modifiée : Sudouest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*